Guadeloupe, le 20 Novembre 2012, par Alexis Duvernoy, Dirigeant-fondateur de Caret Communications

 

Les entreprises qui ont intégré Facebook dans leur communication social media ont peut-être constaté dans leurs statistiques un déclin des personnes touchées par l’activité de leur page sur les deux derniers mois. Nous avions eu l’occasion à Caret Communications d’informer sur nos différents réseaux sociaux en Août dernier de cette information émanent de Facebook directement, mettant en garde que ce changement annoncé visait très probablement à augmenter le recours à la promotion payante des posts et des pages alors que Facebook se doit d’assoir son business model et ses revenus.

Trois mois plus tard, nous avons pu observer la réalité des pages de nos clients, de notre propre fanpage et bénéficions d’études externes réalisées notamment par WPP, EdgeRank Checker et We Are Social.

Petit retour en arrière. En Août dernier Facebook prévient les agences qui gèrent les campagnes et le Community Management pour le compte d’annonceurs qu’ils observeraient un déclin significatif des personnes touchées par les posts d’une fanpage.

Et une telle baisse a effectivement été observée sur les pages de toutes tailles sur Septembre – Octobre. Et comme Facebook l’avait annoncé dès Août, la tendance ne va pas s’inverser. Les données constatées, confortées par les études, montrent une baisse de 40% et plus du nombre de personnes touchées par les posts d’une fanpage. En d’autres termes, le nombre de personnes pour lesquelles s’est affiché dans leur newsfeed le post d’une page dont ils sont fans.

Facebook se défend d’avoir modifié son algorythme dans le but d’obliger les entreprises à payer pour maintenir le niveau de notoriété de l’activité de leur page  et le justifie notamment par la volonté d’optimiser l’expérience des utilisateurs alors que le nombre de pages et de contenu se multiplient; Facebook met très justement en avant le qualitatif en privilégiant le niveau d’engagement, c’est à dire les commentaires, j’aime ou partages d’un post.

Les faits observés

1/ Le premier enseignement des études est que toutes les pages de toutes tailles semblent concernées de manière plutôt égale par cette baisse.

2/ Deuxième enseignement, tous les types de posts ne semblent pas avoir été affecté de la même manière, comme le montre EdgeRank Checker dans le graph ci-dessous. Ainsi les simples statuts auraient été beaucoup moins affectés que les liens, vidéos et photos (A vérifier dans le temps toutefois)

3/ Troisième enseignement, et non des moindres, c’est que le niveau d’engagement reste en moyenne constant malgré la baisse de personnes touchées par les posts.  Ce qui tend à valider le discours de Facebook avec un filtrage plus qualitatif vers les personnes les plus susceptibles “d’engager”  avec les posts de la marque. Vu que le filtrage effectué par Facebook a toujours limité le nombre de personnes voyant le post (sans compter celles qui ne se connectent presque jamais), on ne peut pas leur donner tort!

Nos conclusions

Plus de fanpages, plus de contenu et moins de visibilité pour chacune des pages.

1/ Il faut résolument se tourner vers davantage de qualitatif sur ses pages. Il ne sert à rien de poster à tout va; il faut définir une stratégie de communication digitale, être créatif, divertissant, informatif, transparent afin de maintenir le niveau d’engagement qui va assurer la visibilité globale par effet viral.

2/ Ne pas hésiter à recourir à des experts de la communication digitale, ne serait-ce que ponctuellement; leur recul et outils peuvent permettre d’affiner la stratégie digitale, d’accéder à de nouvelles statistiques plus fiables et pertinentes sur l’activité de sa page et les leaders d’opinion ou encore d’optimiser le coût et l’efficacité de ses campagnes payantes

3/ Quoi qu’en dise Facebook et comme annoncé en Août, cela signifie se faire à l’idée d’augmenter le nombre de campagnes payantes pour promouvoir l’activité, la notoriété et les opérations de sa fanpage et donc très probablement une augmentation de son budget publicitaire global.